Archives de Catégorie: Analyses

Thème du premier mouvement de la Sonate n°11 KV 331 de Wolfgang Amadeus Mozart (1783)

Cette pièce est extraite du premier mouvement de la sonate n°11 KV 331, Andante Grazioso de Mozart (1783). Il s’agit du thème général du thème et variations.

I. Ecoute

II. Etude sur Partition

Sonate KV 331

III. Schéma Formel

IV. Commentaire Stylistique

Ce thème de nature limpide et mesuré, au caractère calme et élégant, adopte une forme binaire à trois sections : A B A’. La deuxième reprise est plus longue de deux mesures que la première.

La première section (mesure 1 à 8 ) se divise en deux propositions symétriques de 4 mesures où le matériau mélodique de l’antécédent est repris dans le conséquent, il s’agit donc d’une structure périodique itérative.  Dans cette section, l’antécédent est ouvert sur une demi-cadence (mesure 4) et le conséquent est fermé par une cadence parfaite (mesure 8). Nous remarquons également la pédale de dominante dans toute cette première section.

La deuxième section (mesure 9 à 12) repose sur une pédale de tonique et conserve le rythme principal : la sicilienne. Elle se termine par une demi-cadence (mesure 12). De plus, une construction en miroir (I IV IV I) apparait aux mesures 9 et 10.

La troisième section (mesure 13 à 16) réutilise le conséquent de la section 1 mais est modifié à la partie contrastante. Cette section possède une cadence parfaite (mesure 16) qui clôture l’idée contrastante modifiée (b1’’). Nous remarquons deux mesures de coda avec une cadence parfaite (mesure 18). Sans cette coda, cette pièce aurait un équilibre de 8 mesures dans chaque reprise. Le compositeur étend la forme binaire à trois sections.

La mélodie est donc très clairement articulée et subdivisée, ce qui est caractéristique du classicisme viennois. Notons également la notion de lyrisme sur la ligne soprano et la dramatisation du discours lors des cadences tel la demi-cadence (mesure 12), préparée par la quinte diminuée appartenant à la dominante de la tonalité relative (Vème degré de Mi Majeur).

Cette pièce possède des unités appartenant à d’autres caractéristiques du classicisme viennois. Tout d’abord, une polarité tonique/dominante dans l’écriture harmonique. Les trois grandes fonctions (Tonique I, Sous Dominante IV ou ii et Dominante V) sont prédominantes. Il s’agit d’une harmonisation typique Mozartienne. Deuxièmement, cette pièce est construite sur un motif « sicilienne – noire croche » (avec broderie supérieur sur la sicilienne), il s’agit donc d’une unité dans l’écriture rythmique. Enfin, une unité métrique (6/8) et tonale (LA M) avec des pédales de tonique (mesure 9 à 11) et de dominante (mesure 1 à 7 et mesures 13 à 17). Ce thème est un moment stable non modulant.

Cette sonate ne comporte pas d’allegro car cet allegro est remplacé par une série de six variations sur un thème, Andante grazioso, thème tiré d’un lied allemand. Les variations sont écrites de manière virtuose : octaves, croisements de mains, tierces parallèle, arpèges brisées, etc.

Le deuxième mouvement est un Menuetto avec un trio en ré majeur. Le troisième mouvementent est Alla turca, allegretto, un rondeau plus français que turc.

Publicités

Analyse Thématique : Symphonie n°9 en mi mineur, Op. 95, La Symphonie du Nouveau Monde de Antonín Dvořák

A travers cette nouvelle note musicale, découvrez les thèmes de la Symphonie du Nouveau Monde d’Antonín Dvořák.

PREMIERE PARTIE : UN PEU D’HISTOIRE…

Qui est Dvořák?

  • Né en 1841 à Nelahozeves en Bohême, décédé en 1904 à Prague.
  • Compositeur tchèque.
  • Il sera reçu comme altiste dans l’orchestre du théâtre national de Prague.
  • Il deviendra organiste.
  • Il épousera Anna Cermakova. Le couple aura 6 enfants.
  • Parti modestement, Dvořák a peu à peu gravi les marches du succès.
  • Grand représentant de la musique tchèque.
  • Il part à New York pour fonder la musique nationale américaine.
  • Il va diriger le conservatoire de New York.
  • Il va glorifier la musique aux Etats-Unis comme il l’a fait avec la musique tchèque.

Qu’est-ce qu’une symphonie ?

  • Du grec sun (ensemble) et phonê (son), composition musicale en plusieurs mouvements pour orchestre.
  • Dans la symphonie du nouveau monde, on observe quatre mouvements :
                     – Adagio – Allegro molto
                     – Largo
                     – Scherzo : molto vivace
                     – Allegro con fuoco
  • Caractéristiques de cette symphonie :
                     – Entrée de la musique populaire.
                     – Caractère puissant et expressif.
                     – Complexité cachée : superposition, transformation et
                         réminiscence des différents thèmes.
                     – Le cœur de la symphonie est la transformation thématique.
DEUXIÈME PARTIE : ANALYSE THÉMATIQUE DE LA SYMPHONIE DU NOUVEAU MONDE
;;;
PREMIER MOUVEMENT

Introduction

Introduction

Thème 1

  • Traditionnellement se sont les instruments à cordes qui jouent le premier thème, ici se sont les vents.
  • Ce thème est divisé en 4 parties.
  • Rythme pointé et syncopé.
  • Thème présent dans chacun des mouvements

Thème 2

  • Thème populaire qui rappelle que Dvořák s’est intéressé à la musique des indiens

Thème 3

  • Découpe rythmique et intonations qui font référence au premier thème.

DEUXIÈME MOUVEMENT

Le deuxième mouvement est le plus célère de la symphonie. Dvořák s’est inspiré du poème de Longfellow, Chant de Hiawataha.

Introduction

  • Dvořák imite l’orgue grâce à des accords très doux et solennels joués par les vents de l’orchestre

Thème 1

  • Ce thème est une imitation de chants du Far West, d’origine celte irlandaise.

Thème 2

Thème 2 (suite)

TROISIÈME MOUVEMENT

Mouvement également inspiré du poème de Longfellow. Dvořák veut nous faire percevoir une « fête dans la forêt », avec une danse des Peaux-Rouges.

Introduction

  • Reprise du Scherzo de la Neuvième Symphonie de Beethoven

Thème 1

Thème 2
Thème 3
  • Danse populaire inspirée de mélodies d’Europe Centrale

QUATRIÈME MOUVEMENT

Bien que ce mouvement possède de nouveaux thèmes, il est à la fois une synthèse des composantes thématiques de l’œuvre.

Introduction

  • Accélération progressive qui permet d’amener le premier thème.

Thème 1

  • Thème au modalisme marqué : mi mineur naturel.
Thème 2
  • Triolets qui apportent un dynamisme plus fluide et allégé.

Thème 3

Thème 4

Bibliographie

  • Guy Erismann, Antonín Dvořák, Fayard, Paris, 2004.
  • Gérard Pernon, Dictionnaire de la Musique, éditions Jean-Paul Gisserot, 2007.
  • Sous la direction de François René Tranchefort, Guide de la musique symphonique, Fayard, Paris, 1986.